logo aikido saint-denis

Gymnase de la Courtille
26 rue Jacques Vaché
93200 Saint-Denis

Mardi 20h - 21h30
Jeudi 20h - 21h30

Renseignement
8e947e95937e97977e96907e9793 68Yh77UJF3eIKnuuw2nwtJMz2I2Umtb caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.

Cours d'essai
e8db1f1c0d1aeae81f1c0d1acc1f20251811e9ce20112420d910110f1b1e0d20151b1ae6cc211a10111e18151a11e7ceeae80dcc141e1112e9ce190d1518201be60d151715101b1f0d151a2010111a151fec13190d1518da0f1b19ceeafa1b211fe8db0deae80dcc141e1112e9ce190d1518201be60d151715101b1f0d151a2010111a151fec13190d1518da0f1b19ceeacc0f1b1a200d0f20111ee8db0deae8db1f1c0d1aeae81f1c0d1aea t2so4ejyy5w0NyU9r42GN3o9NbzLg7IY caesar This page part is protected against spam bots and web crawlers. In order to be displayed you need to enable Javascript in your browser, and then reload the page.

QU’EST CE QUE L’AÏKIDO

et

 POURQUOI LE PRATIQUER ?

 

Histoire et philosophie.

Trouvant ses sources dans la tradition martiale japonaise, l’Aïkido, sous l’impulsion de son fondateur Moriheï UESHIBA (1883-1969), est devenu une discipline personnelle adaptée à notre temps.
Accessible à  tous, cette méthode se présente comme un combat pacifique, un exercice de santé.

L’Aïkido, Art Martial basé sur un principe d’harmonisation des partenaires, se définit comme non violent et cette apparente ambiguïté résume, à elle seule, l’esprit qui l'anime.

Principe pédagogique.

Au travers d’une pratique de combat, l’adulte ou l’enfant partent à la découverte d’eux-mêmes et des autres. En respectant la nature ainsi que le rythme de chacun, l’Aïkido libère les articulations, relâche les tensions musculaires et procure à moyen terme, une détente et un bien-être.

L'entraînement dans un lieu sécurisé, le "Dojo ", permet à l'Aïkidoka de se familiariser avec des notions indispensables à son épanouissement :

  • Connaissance d'un espace orienté : le dojo

    • Lors des apprentissages des Aïki-Taïso (préparation corporelle).

    • Lors des apprentissages des chutes (spatialité, latéralisation).

    • Lors des techniques (différents espaces de saisies possibles).

    • Positionnement en rapport avec un ou plusieurs partenaires.

    • Perception des espaces d'action possibles.

  • Perception des distances (différentes selon les formes de techniques)

    • A main nues:

      • les deux partenaire à  genoux (suwari waza).

      • un à genoux, l'autre debout (hanmi handachi waza)).

      • les deux partenaires debout (hanmi tachi waza.

    • Avec des armes: jô (bâton) ou bokken (sabre en bois).

      • l'un avec une arme, l'autre à mains nues (jô-dori ou ken-dori).

      • les deux avec une arme (aïki-jô ou aïki-ken).

  • Libération des déplacements

    • Travail à gauche et à droite.

    • Avant que l'attaque ne soit développée (omote).

    • Absorber et contrôler une attaque développée (ura).

    • Projections avant-arrière et dans toutes les directions.

    • Déplacements du corps (taï-sabaki), coordination des pieds, des mains (sur différentes vitesses), du centre.

    • Mouvements spiralaires (meguri) absorbants ou projetants.

  • Acquisition d'une stabilité statique et d'une dynamique

    • La recherche du contrôle de l'attaque du partenaire amène à :

      • trouver son centre.

      • comprendre ses appuis au sol.

      • chercher une dynamique en dehors de la rivalité.

  • Approche de la notion de "timing"

    • Dans les mouvements omote-ura.

    • Dans la pratique du hanmi handachi-waza.

    • Dans le travail des armes.

  • Apprentissage de la disponibilité

    • Mobilité (chute, projection).

    • Contrôle (immobilisations).

    • Conscience et attention pour le partenaire.

  • Confiance en soi

Les expériences, vécues dans un espace limité et protégé, permettent d'intégrer l'enseignement et l'énergie reçue dans l'environnement quotidien.

Les techniques sont toujours présentées de manière à évoquer des histoires ou des conflits que l'on peut décrypter en dehors du "tatami" …
Par essence, le dojo est un lieu où les individus sont considérés de manière positive car c'est toujours l'aspect réussi de l'action qui est pris en compte …

 

Respect des autres

La recherche de la non confrontation (intégration de l'attaque) propose au pratiquant d'Aïkido un cadre de référence où l'action n'est plus une réaction mais un geste de création qui intègre l'agressivité du partenaire et de fait, amène à réfléchir sur un autre mode de relation.

 

Conclusion

La pratique de l'Aïkido par les compréhensions de la discipline, de la hiérarchie ainsi que du respect de l'étiquette qui sont demandés au sein du lieu sécurisé de l'entraînement, permettent de s'adresser à  l'individu tel qu'il est en lui-même, créant ainsi une véritable communication.

Les techniques proposées en Aïkido, créées sur des principes énergétiques fondamentaux, ont une action directe sur les fonctions du corps et régulent ainsi son fonctionnement. Cette meilleure gestion de l'énergie permet un meilleur équilibre physiologique et psychologique du corps, améliorant de fait, sa santé.

3A/Erick Coron.

 

 

Bien que les paroles du fondateur de l’Aïkido soient souvent obscures en raison de leurs connotations religieuses, il est clair que l’idéal qu’il visait est un dépassement du combat !  Au lieu de se heurter à l’attaque de l’adversaire, on la réduit à néant grâce à la gestion de son énergie (ki). L’adversaire est ainsi dominé sans combat …
Dans la pratique, il faut donc maîtriser la volonté d’attaque que manifeste l’adversaire avant de passer à l’acte. C’est ainsi que le combat peut se terminer sans affrontement. Les techniques principale sont la projection, l’immobilisation avec des torsions de poignet ou de coude.

K. Tokitsu